Neige et séisme

Pour un bâtiment situé simultanément en zone sismique et à une altitude supérieure à 1000 m d’altitude, l’étude sismique doit prendre en compte la présence sur le toit d’une masse de neige, correspondant à celle qu’il est raisonnable de considérer lors d’un séisme. Voici la méthode de calcul de cette masse, conformément à l’Eurocode 8.

Télécharger le document

Pierre-Olivier Martin, directeur projets de recherche, CTICM