Synthèse de la réglementation parasismique française applicable aux bâtiments neufs à risque normal #4

le

Partie IV : Définition de l’action sismique

La conception parasismique des bâtiments entre dans le champ de la réglementation. Ce document, en 4 parties, donne une synthèse des exigences et des textes réglementairement applicables aux constructions neuves.

Parties déjà publiées:

Accélérations maximales du sol

L’accélération maximale de référence, notée agr, est définie en fonction de la zone de sismicité par la correspondance donnée dans la deuxième colonne du Tableau 1.

L’accélération maximale de référence correspond à l’accélération maximale subie par le sol dans une direction horizontale pendant le séisme considéré pour le calcul d’un bâtiment de catégorie d’importance II situé sur un sol rocheux de classe A.

L’accélération horizontale de calcul , utilisée pour le dimensionnement des bâtiments, est obtenue en multipliant l’accélération maximale de référence  par le coefficient d’importance , soit  (Tableau 1)

Tableau 1 : Accélération maximale de référence et accélération horizontale de calcul

L’accélération horizontale de calcul correspond à l’accélération maximale subie par le sol dans une direction horizontale pendant le séisme considéré pour le calcul d’un bâtiment situé sur un sol rocheux de classe A (Voir la définition des classes de sol dans la partie III).

Définition des paramètres du spectre de réponse

L’action sismique devant être considérée pour le calcul d’un bâtiment est définie par le spectre de réponse, dont les équations sont données aux chapitres 3.2.2.2 et 3.2.2.5 de la norme NF EN 1998-1. Les paramètres entrant dans le calcul de ces formules sont directement imposés par l’arrêté du 22 octobre 2010. Elles sont reprises dans le Tableau 2 pour le paramètre de sol et dans le Tableau 3 pour les périodes TB, TC et TD.

Tableau 2 : Valeurs réglementaires du paramètre de sol S
Tableau 3 : Valeurs réglementaires des périodes TB, TC et TD

Le détail des formules du spectre de calcul suivant la norme NF EN 1998-1 sera donné dans une future fiche Métalétech. La Figure 1 donne un exemple de spectre de réponse pour les zones de sismicité 1 à 4, pour une valeur du coefficient de comportement .

Figure 1 : Forme des spectres de réponse en fonction de la classe de sol
établis pour les zones de sismicité 1 à 4 et pour un coefficient de comportement q = 1,5

Composante verticale de l’action sismique

Lorsqu’il est nécessaire de prendre en compte la composante verticale l’action sismique(cf. fiche Métalétech à paraitre prochainement), les paramètres définissant le spectre de calcul dans la direction verticale sont donnés dans le Tableau 4.

Tableau 4 : Valeurs réglementaires pour la composante verticale de l’action sismique

Télécharger le document

Pierre-Olivier Martin, directeur projets de recherche, CTICM